Ah! Sillans...

 

Raconté par une habitante de Saint-Paul d’ Izeaux, descendante d’une vieille famille du lieu :

L’histoire d’une découverte :
LES FRESQUES DE ST-PAUL D’ IZEAUX

Blotti entre PARMENIE et le CAMP DE CESAR , le village de ST-PAUL D’ IZEAUX était dénommé “BELLEVUE” sous la révolution de 1789, pour son panorama sur la plaine de la BIEVRE et conformément à l’usage de cette époque ou l’on supprimait les saints patrons . Ceci n’est pas la seule raison de cheminer vers ST-PAUL D’ IZEAUX. . Depuis quelques années, son église peut satisfaire la curiosité du pélerin.

En 1989, divers travaux extérieurs ont été exécutés dans le but de dissocier artificiellement l’église de la mairie attenante (mairie aménagée dans l’ancien presbytère, ce dernier adossé à l’église autour de 1600). La partie église fut ainsi ornée d’un appareillage dont le module a été retrouvé à coté des cloches et la partie mairie s’harmonisa au reste du village d’un ton pisé.

En 1993, l’association de « sauvegarde du patrimoine local » avec l’aide de la municipalité entreprit la restauration intérieure. La peinture du chœur- datant de 1907, et signée par L.GUINHALD- et les peintures au pochoir de la nef -datant de juillet 1921 et signées par C. VILLOT, décorateur à GRENOBLE- étaient très noircies et craquelées. Sur les conseils de Monsieur BOUBERT, Architecte des Bâtiments de France, on confia les travaux à Monsieur PRIEUR, artiste-peintre fresquiste. Par l’heureux concours de saignées réalisées par l’électricien, l’artiste aperçut divers tons dans l’épaisseur des badigeons, sur 1’ intrados de l’arc triomphal. Il en discerna 6, vraisemblablement 1 par génération, pour finalement découvrir des fresques, datées par la suite du début 17ème. Le dégagement des peintures à l’huile fut décidé et effectué centimètre par centimètre avec la panne d’un marteau d’horloger. Le risque d’une telle décision fut récompensé par la découverte d’un ensemble harmonieux de personnage dont ST PAUL au centre de la fresque.

A l’heure actuelle, nous n’avons aucune archive relatant l’origine et l’auteur de ces fresques. Par contre, nous savons que l’église existait au XIII° siècle. En témoigne le pouillé (relevé) de la décime de 1275 qui mentionne dans l’archiprêtré de BRESIEUX , au diocèse de VIENNE : « desservant de St-PAUL non taxé » car ses revenus n’excédent pas 7 livres. En 1375, nous retrouvons la même indication. En 1521 , St-PAUL se sépare d’IZEAUX,. En 1523, le désservant sera taxé pour 18 livres ( la décime était une taxe perçue sous l’Ancien Régime par le Roi sur le clergé, la dîme était un impôt prélevé par le clergé sur la population.)
Pour finir, précisons que notre église dépendait de l’Abbaye de BONNECOMBE, située dans un vallon de St-Paul. Elle fut transférée à BEAUREPAIRE en 1633.

L’église comporte également une borne romaine qui sert de support au bénitier. Elle a été répertoriée par Gustave VALLIÈR, en 1866 (cf. Bibliothèque Lyautey, cote 036 69)

Si vous souhaitez visiter l’église, contactez la mairie le lundi de 17 à 20h30, le mercredi de 16 à 18h00 – Tel : 04.76.93.81.91-

Signalons enfin au cœur de ce village, l’horloge artistique imaginée par Monsieur J.Roussel, artiste-peintre à Rives. Cette horloge agrémente à merveille la façade de l’école et peut susciter l’étonnement du visiteur.
Françoise DYE.

--retour page d'accueil--JCS, apprenti Web-user, vous salue bien. A bientôt !